La fameuse « deuxième vague » de la pandémie, redoutée dans le monde entier, est devenue une réalité: en Autriche, le terme a été officiellement employé et en Israël un nouveau confinement national d’au moins trois semaines a été annoncé.

« Aujourd’hui, le gouvernement a décidé de mettre en oeuvre un confinement strict de trois semaines avec l’option d’étendre cette mesure », a déclaré dans la soirée le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, faisant ainsi de l’Etat hébreu la première économie développée à réimposer une telle mesure pour juguler une seconde vague de contaminations au coronavirus.

Les autorités avaient imposé la semaine dernière un couvre-feu à une quarantaine de villes du pays, ce qui n’a pas empêché le nombre de cas de progresser. Le taux d’infection dans le pays est à la hausse avec actuellement 153.217 cas de Covid-19, dont 1.103 décès, pour une population de neuf millions d’habitants.

A Vienne, ville qui a enregistré samedi plus de la moitié des 870 nouveaux cas en Autriche, le chancelier Sebastian Kurz a déclaré que son pays était « au début de la seconde vague » et que le nombre de cas devrait bientôt dépasser les mille nouveaux cas par jour. Il a appelé la population à respecter strictement les mesures anti-virus et à réduire au maximum les contacts.