L’épidémiologiste le plus célèbre de France était l’invité de Laurence Ferrari ce mardi 6 octobre pour une grande interview. L’occasion pour le médecin de balayer un tas de sujets liés au Covid-19. Il a ainsi affirmé que le plus important pour ne pas être infecté était de bien se laver les mains régulièrement. Il y a plus de chances d’être infecté par les mains que par voix orale a-t-il expliqué.

Un virus moins banal et moins bénin que cet été

« Le virus qui circulait cet été est un peu moins dangereux que celui qui circule actuellement, c’est ce que vous nous confirmez ? », demande Laurence Ferrari. « On a l’impression de ça. Le premier qui circulait en juillet-août donnait sur tous les marqueurs que nous avions, une sévérité moindre », explique le professeur Raoult tête baissée. Le médecin affirme que le coronavirus en est à son 3e « variant ». Le premier étant celui importé « depuis la Chine et l’Italie », le second celui qui circulait cet été et le troisième celui que l’on rencontre actuellement. « Les données préliminaires semblent montrer qu’il est différent dans les manifestations cliniques du variant 1 qui paraissait vraiment banal », ajoute le spécialiste. « Il n’est pas aussi banal et bénin que celui que nous avons eu en juillet-août », confirme l’intéressé qui se plaît à contredire Laurence Ferrari, exactement comme il l’avait fait cet été lors d’un précédent entretien.

A Marseille, Didier Raoult est courtisé pour prendre la tête d’un conseil scientifique maison voulu par l’adjointe à la maire Samia Ghali. La ville de Marseille ne veut « plus dépendre de certains scientifiques parisiens ». La proposition de l’adjointe a été adoptée lundi 5 octobre en conseil municipal.