Le Covid-19 s’étend en Europe, les restrictions sanitaires renforcées dans certains pays

L’OMS a annoncé dimanche que l’hémisphère Nord de la planète était particulièrement touché par les nouvelles contaminations au Covid-19. En parallèle, plusieurs États européens ont décidé de renforcer leurs mesures sanitaires. L’Espagne a, par exemple, annoncé l’instauration d’un état d’urgence sanitaire et d’un couvre-feu.
L’Italie et la France ont enregistré, dimanche 25 octobre, de nouveaux records de contaminations au coronavirus dans une Europe qui tangue face à la deuxième vague de la pandémie. Cette reprise de la pandémie force à imposer de nouveaux tours de vis, comme en Espagne où un couvre-feu a été instauré dimanche.
Au niveau mondial, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé dimanche avoir enregistré samedi un nouveau record mondial de contaminations par le coronavirus pour la troisième journée consécutive, l’hémisphère Nord étant particulièrement touché. Selon les statistiques mondiales de l’OMS, 465 319 cas ont été confirmés samedi, contre 449 720 vendredi et 437 247 jeudi.
Face à une situation sanitaire jugée « extrême », le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez a annoncé dimanche l’instauration d’un état d’urgence sanitaire jusqu’à début mai, et d’un couvre-feu dans tout le pays de 23 heures à 6 heures, à l’exception des îles Canaries.
Il s’agit du deuxième état d’urgence décrété en Espagne, après celui instauré en mars pour contrer la première vague de la pandémie et qui avait duré jusqu’en juin.
Ce pays a franchi cette semaine le cap du million de cas de Covid-19 et fait face à une recrudescence en apparence incontrôlable de la pandémie. Le nombre des morts est proche des 35 000.
En France, un nouveau record de cas quotidiens 
Le couvre-feu a déjà été instauré dans plusieurs pays européens, dont une partie de la France, où là aussi, l’épidémie a battu un nouveau record avec 52 010 nouveaux cas en 24 heures pour un total de 34 761 morts depuis le début de l’épidémie.
>> À lire aussi sur France 24 : « Longue et difficile », l’urgence sanitaire en débat à l’Assemblée en France
En Italie, trois régions l’ont adopté ces derniers jours, celles de Rome, dans le Latium, Milan, en Lombardie et Naples, en Campanie. Au moins deux autres, le Piémont et la Sicile, leur emboiteront le pas dans la semaine.
Car la pandémie ne faiblit pas dans le premier pays européen à avoir été durement touché au printemps. Avant un nouveau record de contaminations annoncé dimanche (21 273 nouveaux cas en 24 heures, pour un total de plus de 525 000 cas et 37 000 morts) – le gouvernement avait dû serrer à nouveau la vis.
Cinémas, théâtres, salles de gym et piscines vont fermer dès lundi et jusqu’au 24 novembre. Les bars et les restaurants devront cesser de servir après 18 heures, et 75% des classes dans les lycées et universités se tiendront en ligne.
Durcissement du couvre-feu en Belgique
En Belgique, les autorités bruxelloises ont décidé d’avancer à 22 heures le couvre-feu imposé dans le pays. Les magasins fermeront à 20 heures et les activités culturelles et sportives seront interdites à compter de lundi.
En Suisse, les Hôpitaux universitaires de Genève ont lancé un appel aux étudiants en médecine et au personnel médical récemment retraité pour qu’ils viennent aider à soigner les cas de Covid-19. Ils redoutent, en effet, qu’ils soient « beaucoup plus nombreux » qu’au printemps.
Plusieurs pays de l’Est, où la situation se dégrade également, ont imposé samedi de nouvelles mesures. Tout le territoire de la Pologne est passé en « zone rouge », synonyme de nombreuses restrictions.
En Bulgarie, le Premier ministre Boïko Borissov a annoncé dimanche avoir été testé positif au nouveau coronavirus, en pleine résurgence de la pandémie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *