Les îles Canaries redeviennent une porte d’entrée en Europe pour les migrants

Ces derniers mois, les migrants africains ont repris la route des Canaries, de préférence à la Méditerranée, en raison d’accords de contrôles frontaliers conclus avec la Libye, la Turquie et le Maroc.

1 015 personnes sont arrivées les 9 et 10 octobre 2020 à bord de 37 embarcations sur les îles espagnoles de Lanzarote, Fuerteventura, Grande Canarie et Tenerife, à environ 150 km des côtes africaines. Plusieurs pirogues avaient pourtants été interceptées les jours précédents au large de M’Bour (au sud de Dakar) par les marines sénégalaise et espagnole dans le cadre du dispositif Frontex (agence européenne de contrôle des frontières). Ce rythme d’arrivées de migrants clandestins aux Canaries n’avait pas été constaté depuis plus d’une décennie, ont souligné les responsables de la Croix-Rouge.

Des mineurs fortement représentés

Un porte-parole de la Croix-Rouge a indiqué que les migrants étaient originaires du Maghreb ou d’Afrique subsaharienne et qu’ils se trouvaient en bonne santé. Ils ont été installés temporairement dans des hôtels fermés en raison de la crise sanitaire et du manque de touristes, et sous un chapiteau dans le port d’Arguineguin, où le secours maritime les a débarqués.

Neuf centres d’accueil d’urgence ont été ouverts par le gouvernement régional canarien pour accueillir les mineurs. Des mineurs, semble-t-il, fortement représentés dans cette vague migratoire.

Rappelons que sur les 529 mineurs non accompagnés arrivés en France en 2017, 60% venaient d’Afrique subsaharienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *