L’opposant rwandais Paul Rusesabagina reste en prison

Ce vendredi 2 octobre, la justice rwandaise a une nouvelle fois rejeté la demande de libération sous caution de Paul Rusesabagina, connu pour avoir sauvé de nombreuses vies pendant le génocide des Tutsis. Cet opposant au président Paul Kagame est visé par 13 chefs d’accusation, tous liés à des faits de terrorisme.

La cour a estimé que Paul Rusesabagina pourrait fuir le pays s’il était relâché, et a donc rejeté en appel sa demande de libération sous caution. Le juge a également répondu à certains points soulevés par la défense, ainsi que par la famille de Paul Rusesabagina, qui estime qu’il devrait être jugé en Belgique du fait de sa nationalité belge.

« Il est né rwandais et n’a pas perdu sa nationalité, car cela requiert une procédure judiciaire », a déclaré le juge, précisant également que la justice rwandaise était compétente pour juger l’affaire étant donné que les crimes ont été commis au Rwanda.

Son rôle dans le FLN bientôt débattu

Paul Rusesabagina est en effet suspecté d’avoir une responsabilité dans des attaques attribuées au FLN, qui fut jusqu’à récemment la branche armée du MRCD, une plateforme qui regroupe plusieurs mouvements d’opposition en exil, dont celui du héros de Hotel Rwanda. De son côté, Paul Rusesabagina assure n’avoir tenu qu’un rôle diplomatique dans cette organisation. Ce point sera débattu lors du procès, dont la date n’est pas encore connue.

Son avocat rwandais, David Rugaza, s’est en tout cas déclaré insatisfait de la décision de la cour, et a assuré qu’il renouvellera dès que possible sa demande de libération sous caution. Cet avocat n’est cependant pas reconnu par la famille de Paul Rusesabagina qui l’accuse de travailler dans l’intérêt du gouvernement rwandais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *