Tout a commencé la semaine dernière par l’enlèvement attribuée aux jihadistes d’une vingtaine de civils de la localité malienne de Farabougou. Certains seront libérés, mais neuf personnes sont retenues. Trois jours après, des habitants du même village effectuent quelques kilomètres à pied à la recherche des villageois enlevés. Dans un hameau, ils sont accueillis par des coups de feu. Un témoin contacté par téléphone explique : « On a été voir sur la route ce qu’il y avait. Les jihadistes ont tiré des coups feu, il y a eu 22 blessés et six morts sur le champs ».

Depuis, les jihadistes ont, affirment les habitants, décrété un embargo contre leur village. Rien ne sort, rien ne rentre. La nourriture manque désormais. « Maintenant, il n’y a plus rien à manger chez nous. Trois enfants seraient morts de faim », poursuit le villageois. Un autre habitant de Farabougou lance un appel aux autorités maliennes.