Nigeria: Des soldats ont ouvert le feu contre des manifestants, selon des témoins

Des soldats ont ouvert le feu contre des manifestants nigérians mardi dans la capitale Lagos, atteignant par balle au moins deux personnes, a appris Reuters de trois témoins, alors qu’un mouvement de contestation dénonçant les violences policières secoue le pays depuis plus d’une semaine.

« Ils ont tiré en direction de la foule », a déclaré Alfred Ononugbo, un officier de sécurité âgé de 55 ans. « J’ai vu une balle atteindre une ou deux personnes », a-t-il ajouté.

Le gouvernement local a indiqué qu’il allait ouvrir une enquête sur la fusillade, survenue aux alentours de 19h00 (18h00 GMT) selon les témoins.


Vidéo: Le Nigeria se réveille sous le choc après un « mardi sanglant » à Lagos (AFP)

Sponsorisé 00:03 – vidéo suivante « Le Nigeria se réveille sous le choc après un « mardi sanglant » à Lagos »
Loaded: 0.00%

0
Le Nigeria se réveille sous le choc après un « mardi sanglant » à Lagos

Aucun commentaire n’a été obtenu dans l’immédiat auprès d’un porte-parole de l’armée.

Inyene Akpan, photographe de 26 ans, a déclaré que plus de 20 soldats sont arrivés à une barrière de péage où se trouvaient des manifestants et ont ouvert le feu. D’après lui, deux personnes ont été touchées.

Un journaliste de Reuters a entendu des sirènes et des coups de feu.

Les autorités ont imposé mardi un couvre-feu à Lagos dans le but de contenir les manifestations, que le gouverneur de l’Etat de Lagos a accusé d’avoir basculé dans la violence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *