Pour montrer que les choses bouges, les autorités nigérianes ont diffusé la vidéo d’une entrevue entre le président Muhammadu Buhari et le gouverneur de l’État de Lagos, venu lui présenter les demandes des manifestants.

Le gouverneur Babjide Sanwo-Olu en a profité pour saluer les réformes engagées par le chef de la police nigériane : « L’inspecteur général de la police travaille pour que les policiers puissent subir des examens médicaux et psychologiques, et s’ils sont aptes, ils seront redéployés dans cette nouvelle unité SWAT. Donc tout se passe bien. »

Mais la nouvelle unité présentée par les autorités peine à convaincre. Aisha Yusuf, l’une des figures du mouvement de protestation à Abuja a appelé à la poursuite de la mobilisation. « Que le gouvernement nous soumette un plan d’exécution, avec des précisions sur ce qu’ils vont faire et à quelles échéances. Comme ça nous saurons s’ils agissent. Un calendrier ! C’est ça le plus important. »

Ce mercredi, des jeunes armés de bâtons et de couteaux ont attaqué les protestataires qui défilaient dans la capitale fédérale nigérianes et détruit plusieurs de leurs voitures.