Pr Ousmane Sene (Warc) : « Si Biden gagne, Trump devra se résoudre à quitter la Maison blanche »

La terre a tremblé aux Etats-Unis la semaine dernière avec des secousses ressenties dans le monde entier, après la déclaration de Donald Trump laissant planer un doute sur la transition pacifique du pouvoir en cas de défaite à la présidentielle de novembre. Si le tollé est encore général dans le monde entier, le Pr Ousmane Sène, directeur du Warc (centre de recherche ouest-africain) estime que la démocratie est « bien ancrée dans les mentalités aux Etats-Unis », même s’il regrette, dans cet entretien accordé à Seneweb, la dernière sortie de ‘’Calamity Trump’’.

Le président Trump a fait une récente déclaration laissant planer un doute sur une transition pacifique du pouvoir à l’issue de l’élection du 3 novembre 2020. Dans une démocratie aussi avancée que celle américaine, qu’un président tienne de tels propos, quelle lecture vous en faites ?

Les développements liés à la prochaine élection américaine font quelque part comprendre que la démocratie ce n’est pas simplement une question de textes et de législations. C’est aussi une question d’état d’esprit. Parce qu’on n’a jamais vu, de mémoire en tout cas d’homme, le processus électoral américain mis en cause de cette façon-là. On a remis en cause le vote par procuration ou le vote par la poste en doutant de la fiabilité de ce système de vote.

Mais jusqu’à preuve du contraire, cela a toujours permis aux Etats-Unis de déclarer vainqueur un candidat à la présidence de la République. Et quand on voit les réactions qui viennent du Congrès, c’est-à-dire du Sénat et de la Chambre des représentants, je ne crois pas qu’il y ait beaucoup de leaders politiques américains qui adhèrent à cette démarche de Donald Trump. Aussi bien chez les républicains que chez les démocrates, la réaction par rapport à une telle déclaration est plutôt une réaction très tiède. De toute façon, il faudrait que les résultats soient proclamés par une institution américaine.

Je crois que la démocratie américaine est bien ancrée dans les mentalités et que ce faisant ceux qui doivent prendre des décisions appropriées le feront.

Est-ce qu’on peut craindre une confiscation du pouvoir ?

Une telle situation ne s’est jamais passée, mais au regard des déclarations de Trump les gens commencent à brandir cette idée là que si jamais Trump perd les élections il va remettre en cause le processus électoral à savoir le vote à distance en disant qu’on a fraudé. Je crois qu’ils ont un système électoral et plusieurs méthodes qui leur permettent d’en arriver à un décompte impartial des voix et finalement de déclarer vainqueur la personne qui doit l’être.

Evidemment, le point faible de tout cela c’est, alors que vous pouvez dans la même journée décompter les votes qui ont été effectivement effectués dans les urnes, le vote par la poste, cela peut prendre beaucoup plus de temps. Vous vous rappelez l’épisode de 2000 où il y avait beaucoup de temps pour décompter les votes en Floride. C’était entre Bush et Al Gore. Finalement, on n’a pas attendu tout ce temps-là et Al Gore a téléphoné pour dire à Bush qu’il a gagné.

Même Hillary Clinton à l’époque où elle faisait face à Barack Obama au primaire, à un moment, elle a senti que la tendance était lourdement favorable à Obama, elle a pris son téléphone pour lui dire ‘Vous serez le candidat du parti démocrate’.

Je pense qu’il faut tenir compte de ces votes-là (par poste). A un certain moment, il va falloir trancher parce que les Etats-Unis ne peuvent pas rester là à compter des voix pendant des semaines et des semaines. Mais une fois que les tendances lourdes se seront prononcées, je crois qu’il devrait être possible de déclarer un candidat vainqueur. De là à avoir Donald Trump qui remet en cause la fiabilité des résultats, je crois que la démocratie américaine a d’autres ressorts pour pouvoir trancher de manière juste et honnête.

Est-ce qu’il est pensable qu’un président américain puisse se maintenir au pouvoir de force ?

Il n’était pas pensable qu’un président américain fasse des déclarations telles que celles faites par Donald Trump. Mais aussi d’un autre côté, on a vu Donald Trump faire des déclarations fracassantes et finalement revenir sur ses déclarations. Je crois qu’on est juste à quelques semaines de l’élection, chaque candidat peut se permettre de déclarer ce qu’il veut mais au bout du compte, l’administration américaine a les ressorts pour pouvoir quand-même tirer le nom de celui qui a véritablement gagné.

Et à partir de ce moment-là, Donald Trump ne restera que s’il a gagné, il reste tranquillement à la Maison blanche. Mais si c’est Biden qui a gagné, Trump devra se résoudre à quitter la Maison blanche. Ça c’est évident !

Cette déclaration de Trump ne peut-elle pas servir de caution pour les autres présidents notamment ceux africains qui souhaitent une présidence à vie ?

Moi je ferai une autre lecture de cette déclaration. De toute façon, les présidents africains qui souhaitent faire des choses l’ont toujours fait. Ceux qui ont voulu faire un troisième mandat, ils ont mis en place leur stratagème pour y arriver.

Progressivement il faut penser à ce que les hommes politiques africains aillent vers une situation où tout sera stable et consolidé. Que le pouvoir se passe d’une main à l’autre sans anicroche. On a eu des exemples dans ce pays et dans d’autres pays. Je n’aime pas trop qu’on compare ce qui se fait en Afrique, avec les autres. Il faut qu’on ait confiance en nous-mêmes et qu’on aille vers des institutions solides, des partis politiques fiables et soucieux de travailler pour l’intérêt de pays africains stables qui ne soient pas secoués par des échéances électorales.

Chaque fois, on dit qu’il y a des rumeurs de perturbations par rapport à ce qui se passe en Côte d’Ivoire ou en Guinée et ce que l’on soupçonne au Sénégal, mais je crois qu’il y a des chances qu’on sorte de ces situations-là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *