Chef de l’opposition et candidat pour la 3è fois consécutive à l’élection, Cellou Dalein Diallo a d’autres préoccupations. « En tant que candidat, j’ai attiré leur attention sur le harcèlement, la persécution et la diffamation dont je suis l’objet. Parce que, comme vous le savez, Alpha Condé m’accuse de préparer un complot. Si, contre l’avis de mes partenaires du FNDC, je décidais d’aller aux élections, c’est parce que je vais gagner contre Alpha Condé, dans les urnes ».

A deux semaines du scrutin, les appels au calme se multiplient à travers le pays pour une élection sans violences le 18 octobre.