Rihanna accusée de blasphème envers l’islam

Le défilé Savage X Fenty de la chanteuse Rihanna suscite la controverse : le show est rythmé par des hadiths en accéléré, paroles du prophète Mahomet, qui concernent la fin des temps et le jour du jugement. 

 Rihanna est la cible de vives critiques sur les réseaux sociaux. Au centre de la controverse, la musique qui a rythmé une partie du défilé de lingerie de sa marque Savage x Fenty, qui reprend des hadiths islamiques en accéléré. Ces derniers, communication orale du prophète Mahomet, concernent la fin des temps et le jour du jugement. La chanteuse est accusée de manquer de respect aux valeurs de l’islam en diffusant ces hadith mixés au rythme d’une chanson.

« Elle doit s’excuser » 

Diffusé sur Amazon Prime vendredi 2 octobre, le deuxième défilé annuel de lingerie Savage X Fenty a suscité la colère de milliers d’internautes. Ces derniers dénoncent un blasphème, l’irrespect du caractère sacré de ces hadiths et appellent la chanteuse à s’excuser : « C’est tellement bouleversant qu’une artiste qui est très appréciée pour avoir apporté de la diversité dans sa marque n’ait même pas pris la peine de se soucier d’une religion ou de leurs valeurs. Elle doit s’excuser. » « Un hadith est le mot/conseil que notre prophète Mahomet a prononcé et donné aux gens pour les éduquer. Il est très irrespectueux de l’utiliser dans une vidéo et encore plus dans un spectacle de lingerie. »

« Notre religion n’est pas une esthétique » 

Ses détracteurs dénoncent également une appropriation culturelle et une interprétation esthétique de la religion musulmane : « Notre religion n’est pas une esthétique, arrêtez de l’utiliser comme telle. Ces hadiths sont saints et sacrés pour nous et c’est incroyablement douloureux d’entendre les versets du saint Coran comme une piste de danse. »

Intitulée « Doom » et sortie il y a deux ans, la musique a été créée par une productrice londonienne nommée Coucou Chloé, également sous le feu des critiques. Cette dernière a supprimé son compte Twitter face à l’avalanche de réactions. Ce n’est pas la première fois cependant que Rihanna est pointée du doigt au sujet de l’islam. La chanteuse avait déjà été sous le feu des critiques lorsqu’elle avait été contrainte de quitter la mosquée Sheikh Zayed à Abu Dhabi après un shooting photo en hijab.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *