« Tabagisme au Sénégal : Les fonds dépensés pour le traitement des malades, sont cinq fois supérieurs aux taxes tirées des entreprises de tabac. »

L’information a été donnée par le président de la ligue sénégalaise contre le tabac (LISTAB), à l’occasion de l’atelier de partage d’expérience en matière de plaidoyer budgétaire visant à allouer des ressources supplémentaires, tirées des taxes sur le tabac, aux programmes de santé et de protection sociale.

Selon les propos de Amadou Moustapha Gaye, lu dans le quotidien ‘Vox Populi’ , « le tabac est loin d’être un facteur qui a un intérêt pour notre pays car, à tous les niveaux, nous sommes les perdants ». Plus loin, il explique et donne les montants qui font nettement penser que cette démarche du Sénégal à injecter des ressources insuffisantes, n’est pas la bonne. » Quand nous prenons les taxes, c’est à hauteur de 24 milliards de francs CFA. Par contre, chaque année, l’État du Sénégal soigne ses malades du tabac, en utilisant globalement 122 milliards de francs CFA », ajoutera le président de LISTAB.

Par ailleurs, la LISTAB rappellera qu’il urge d’oeuvrer pour le renforcement de certaines structures de santé à l’instar de la couverture maladie universelle pour mieux lutter contre le tabac.

Toutefois, dans le cadre de la mise en oeuvre des lois sur le tabac, Amadou Moustapha Gaye rappelle qu’au delà de l’Etat, « il faut des moyens conséquents pour que le plaidoyer sur l’octroi de ressources supplémentaires puissent être effectifs…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *