La libération de nombreux jihadistes présumés au Mali suscite peur et inquiétude au Sahel