Manuel Valls demande de ne pas être «naïfs» face à l’islamisme