Umaro Embaló à Alpha Condé : « Nous ne sommes pas des pays voyous ou des États qui hébergent des bandits »

Le président de la Guinée-Bissau connu pour ses prises de positions tranchantes à l’endroit de son homologue guinéen Alpha Condé, a réagi ce mercredi, dans un entretien accordé à RFI.
Le dirigeant de la Guinée-Bissau est revenu sur la décision des autorités guinéennes de fermer les frontières avec son pays, lequel, indique-t-il, n’est pas un État voyou qui héberge des bandits.
« Le président guinéen a unilatéralement pris la décision de fermer ses frontières avec la Guinée-Bissau, le Sénégal, la Sierra Leone, tous voisins de son pays. Nous, nous ne fermerons jamais nos frontières avec la Guinée. Nous ignorons le motif d’une telle décision. De notre côté, sachez qu’il n’y a aucune menace contre son pays. Nous ne sommes pas des pays voyous ou des États qui hébergent des bandits pour déstabiliser un autre État « , a déclaré le président Umaro Sissoco Embaló qui n’a pas manqué de dire ouvertement qu’il soutient le principal opposant guinéen Cellou Dalein Diallo à l’élection présidentielle du 18 octobre prochain.
« Le différend entre Alpha Condé et moi est un problème mineur si on le compare avec les intérêts supérieurs de nos deux États. Le président Alpha peut avoir ses raisons que moi j’ignore. Ce que je puis vous assurer c’est que nos deux pays continueront d’être de bons voisins et bons amis », a-t-il déclaré.
Outre la Guinée-Bissau, la décision des autorités guinéennes de fermer les frontières touche également le Sénégal et la Sierra-Leone.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *